RDR #27 : escale familiale les oreilles en évantail (+concours en fin d’article)

La Route du Rock #27

Une date réfèrence dans le calendrier estival

C’est bien vrai, car pour l’avoir fait consécutivement en 2015 et en 2016, je n’ai pas réfléchi une seule seconde avant de décider de renfiler pour une année de plus. Pas vraiment regardé la prog’ non plus, d’une part j’ai acquis une totale confiance en Alban et François, et d’autre part car ce n’est pas uniquement des artistes que l’on vient découvrir dans ce lieu magnifique de Bretagne.

Alors pourquoi cet événement devient un incontournable une fois que l’on y a mis les pieds ? Est-ce grâce à ces images qui nous reviennent de gens heureux dans ce cadre idyllique, des souvenirs des sets privés de La Souterraine ou de Flavien Berger, du plaisir d’écouter un concert tout en se baignant, ou de la convivialité imparable du camping ? Je crois que c’est tout ça à la fois. Un festival cohérent et sans prise se tête qui arrive à point nommé l’été pour laisser nos corps osciller entre extase à plusieurs et détente maximale.

Des noms somme toute attirants

Les lunaires : Tale Of Us

J’avoue avoir un penchant depuis quelques années pour la musique électronique. Comme son nom l’indique, le festival jette depuis 27 ans son dévolu sur le rock mais depuis quelques années la musique électronique y a fait – de manière assez naturelle parait-il –  une incrustation majeure. Et le fait justement d’écouter de l’électro avec un public plutôt rock c’est vraiment quelque chose. Je me souviens d’un set miraculeux de Lindstrøm ou encore de la démonstration onirique de Pantha du Prince et c’était une émotion puissante de voir ce beau monde – que j’estime tellement riche et talentueux –  régaler un public de subtiles mélomanes.

La star : PJ Harvey

La reine des ténèbres, icône tant respectée, sous-évaluée à mon goût, qui viendra exciter les mecs et les nanas avec sa guitare magnétique et son esprit trituré. Devant un échantillon délicieux de son œuvre magistrale la magie opérera à coup sur, nous nous libérerons de nos blessures et en apprentis sorciers nous nous transformerons.

Le choix de maître : Helena Hauff

Saut dans l’actuel, cette musique électronique qui déchaîne les passions de la Bretagne à Berlin, en passant par tous les clubs les plus undergrounds de la planète. Saut dans le turfu, avec cette spécialiste des machines vintages qui se fera un plaisir de nous faire voyager dans le temps, tous pris par une énergie stellaire resplandissant sur le dance-floor.

Le solaire : Petit Fantôme

La plage du festival est un petit coin de paradis. Cette année nous aurons la chance d’accueillir notamment cet artiste, dont les enchainements à la guitare et à la voix risquent de nous faire définitivement prendre conscience qu’aujourd’hui c’est les vacances. Qu’une page se tourne, que la vie passe vite mais qu’elle est belle, que le sillon que l’on trace dans le sable en l’écoutant est un peu comme notre existence. Si courte mais si belle, éclairée par le soleil et entouré de corps mouvants.

Le poto : Mac De Marco

C’est comme le bon poto que tu recroises avec plaisir à chaque vacances d’été. Avec lequel tu passes du bon temps, entre balades simples, blagues répétitives, bières et cigarettes sur la plage, plans à plusieurs. Sa bande son est aussi variée que les plaisirs de vacances allant de la sieste sur la plage au trip que tu prends en festival. Mac, on t’aime.

Le mystérieux : DJ Shadow

Perso c’est un nom que je connais, que je vois passer partout et que je n’ai jamais vraiment pris le temps d’écouter. Le dossier de presse nous dit « Virtuose des platines et du sampling, le Californien s’est imposé aux débuts des années 90 comme une des producteurs majeurs des musiques électroniques et a été un des pionniers de l’abstract hip-hop, un hip-hop expérimental et novateur, défendu notamment par l’aven-tureux label Mo Wax. » Je me ferai un plaisir donc de le découvrir sur cette scène géniale du Fort de Saint-Père !

Des activités parallèles

En plus de cette programmation musicale qui promet, il est bon de savoir que des activités parallèles regorgent autour du festival.

Le camping du festival :

Vous y trouverez un endroit à la fois paisible et foutraque où vous ferez des rencontres exceptionnelles dans une ambiance (très) conviviale.

Le tournoi de foot :

Tournoi de foot sur la plage, le dimanche, pour encore plus profiter de la plage et des rencontres humaines tout en dévoilant son terrible crochet du gauche.

Le Dj set sélect de clôture :

Reservé à la presse (mais la rumeur dit que certains festivaliers arrivent à s’y glisser chaque année), un vrai moment fort du festival, unique et fédérateur.

Profiter un peu de Saint Malo et aller manger une bonne galette :

Parce que c’est délicieux, surtout face à la mer.

Se faire interviewer par des passionnés :

Beaucoup de journalistes sont présents sur le festival, et pas mal de projets voient le jour ici, il se peut que vous en fassiez parti !

Aller tenter l’expérience naturiste sur des plages non lointaines :

Google Map est votre ami !

CONCOURS :
RDV sur la page Facebook de Radio VNL pour tenter de gagner une place jour ou une compilation ! 

E N J O Y < 3
Yann Gbv
@yanoulefou

Yinn Grab
Interne de psychiatrie dans une vie / dans l’autre : Radio VNL (reporter) – Club 40 (dernier rescapé) – Doux Divorce Records (directeur général)
greebopana.over-blog.com
Un partage = un bisou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For spam filtering purposes, please copy the number 6240 to the field below: